Aluminium

Aluminium et alliages d'aluminium

L’aluminium, dont les ventes mondiales ne cessent de progresser depuis plus d’un siècle, possède de nombreuses propriétés : il est léger, presque 3 fois plus léger que l’acier,  avec une densité de 2.8, alors que les aciers ont une densité de 7.8. Il est très malléable, recyclable, résistant à la corrosion, conducteur de la chaleur et de l’électricité…Il est facilement usinable et ductile. Il se prête facilement aux transformations comme le laminage à chaud entre 400 et 500° pour obtenir des plaques > à 2.5mm, comme le filage à chaud pour obtenir des barres, des tubes et des profilés pour, par exemple, les menuiseries de fenêtres…

Transformation des demi-produits d'aluminium

Les demi-produits en aluminium et en alliages d'aluminium sont obtenus par laminage ou par filage. Ils peuvent également être obtenus par moulage et représentent 25% des utilisations de l'aluminium mais nous n’aborderons pas cette catégorie sur ce site.  Voir : www.affimet.fr

Influence des métaux sur l'aluminium.

Le métallurgiste utilise 5 différents éléments capables de s'allier à l'aluminium: le cuivre, le manganèse, le magnésium, le silicium et le zinc. Ces éléments sont à la base des 7 familles d'aluminium que l'on utilise actuellement.

Notions d'état métallurgique

Trois lettres définissent l’état métallurgique de la matière. Ceci est très important car elles définissent l’état de livraison de la matière:

F:  État brut de fabrication, sans garantie de propriétés

O: État recuit

H: État écroui et éventuellement restauré ou stabilisé               

Les caractéristiques des familles d'alliages d'aluminium

Les nuances de cette série se caractérisent par leur titre en aluminium proche de 100%. Parmi les nuances utilisées, on trouve le 1050A H14/H24 qu’on demande parfois sous le nom A5 et  que des repousseurs peuvent consommer. Il se caractérise par une résistance mécanique faible et une forte résistance à la corrosion. Il est parfaitement soudable et bon pour le pliage et le cintrage. En raison de sa haute conductivité thermique et électrique, le 1050 est couramment utilisé pour des applications électriques. 

Aluminium et corrosion

Une très fine couche passive d’alumine se forme à la surface de l’aluminium et apporte une bonne tenue à la corrosion. Cette fine couche très stable garantit une grande résistance ...

Aluminium et anodisation

L’anodisation est un traitement de surface visant principalement à améliorer la résistance à la corrosion de l’aluminium. On se sert également de ce procédé dans le domaine de la décoration avec une anodisation incolore ou teintée. 

Les porosités dans les alliages d'aluminium

Les porosités dans les alliages d’aluminium proviennent principalement de phénomènes métallurgiques dans la phase de l’élaboration de l’alliage. Elles se forment pendant la solidification (vitesse de refroidissement) de l’aluminium. Elles ont souvent pour cause la présence de la vapeur d’eau dans l’atmosphère de fours de coulée ou le degré d’humidité dans l’atmosphère. Les pores sont remplis de gaz d’hydrogène. 

Conductivité électrique de l’aluminium

Comme le cuivre, l’aluminium a pour caractéristique physique d’être un excellent conducteur d’électricité. Si l’aluminium conduit moins bien l’électricité que le cuivre, il a l’avantage d’être beaucoup plus léger (densité 2,7 pour l’alu et 8.9 pour le cuivre) ce qui le rend compétitif pour la conduite de l’électricité (Exemple : câbles haute tension).

Conductivité thermique de l’aluminium

L’aluminium a pour propriété physique une conductivité thermique élevée, nettement plus élevée que l’acier. Plus la conductivité thermique d’un matériau est élevée, plus le matériau est conducteur de chaleur. Plus elle est faible, plus le matériau est isolant.

Découvrez Echo Dot (3ème génération) à 19.99€